Le musée-galerie de Vuitton à Asnières

madame.lefigaro.fr
La maison de famille de Louis Vuitton se cache à Asnières. De style Eiffel et Art Nouveau cette demeure semble être hors du temps.

5 ans près la fondation de sa maison de bagages (1859), le malletier, à l’étroit dans ses locaux parisiens décide de déménager dans le village d’Asnières .

Lieu particulièrement intéressant car située sur les bords de seine c’était idéal pour se faire livrer par péniche (déjà siglée Louis Vuitton), ainsi que pour faire des stocks de peupliers servant à la confection de ces malles. De plus le premier chemin de fer avait sa gare terminus à St Lazare (donc non loin de la maison mère) et desservait la ville d’Asnières.

Comme louis Vuitton était un esthète il fait construire ses ateliers dans le plus pur style Eiffel donnant la part belle au verre et au fer.

Le malletier agrandira encore le bâtiment pour s’y installer avec femme et enfants et rester au plus près de ses artisans, selliers, menuisiers, gainiers et autres serruriers..

chiara_ferragni_veronica_ferraro_nob_realnob_alessandra_air__asnieres_sur_seine_maison_de_famille_atelier_

chiara_ferragni_veronica_ferraro_nob_realnob_alessandra_air__asnieres_sur_seine_maison_de_famille_atelier_

On peut imaginer les discussions, autour d’une très belle table qui trône encore au rez-de-chaussée, au sujet du fameux Monogram ou des défis du magicien Houdini pour tester les serrures à gorge…

Plus tard, Georges Vuitton fera rénover la maison dans un style Art nouveau, cette maison restera ainsi habitée par cette famille de visionnaires jusqu’en 1964 année du décès de sa veuve Joséphine.

L’adresse d’Asnières abrite toujours une manufacture qui réalise les commandes spéciales, prototypes, sacs de défilé en cuir rare ou exotique et quelques malles…

« Certaines malles ont fait du cinéma, d’autres joué les espionnes. Certaines ont emporté des plumes de music-hall, d’autres des partitions de symphonie ou un manuscrit inédit d’Hemingway, trouvé par hasard dans un tiroir. Les malles possèdent une histoire fabuleuse. » raconte Patrick-Louis Vuitton, mémoire vivante de la maison.

Sur ce site historique (Vuitton compte une douzaine de manufactures en France), les menuisiers utilisent le bois de peuplier à la fois léger et résistant, sans oublier les renforts en hêtre pour les malles les plus volumineuses : encollage, entoilage, lozinage, pose des coins et des vis en métal, travail de découpe et d’assemblage des pièces en cuir et peaux…un véritable travail d ‘orfèvre !

Ce qui est extraordinaire c’est le mélange d’avant-gardisme et de tradition. La découpe au laser côtoie les gestes ancestraux comme la pose à la main de plus d’un millier de clous sur une valise.

 

marquisdelannes.com

marquisdelannes.com

C’est ici où bat le cœur de Louis Vuitton qu’un musée-galerie privé sera inauguré le 5 juillet. Son ouverture au public, dans l’avenir, est en discussion..

Pas moins de 200 000 documents et 23 000 objets ont été exhumés des archives et de collections privées, 400 ont été sélectionnés pour cette galerie des voyageurs. Plus que l’histoire d’une maison c’est l’histoire d’une époque, de têtes couronnées voyageuses, d’explorateurs mais aussi l’histoire des différents directeurs artistiques qui ont laissé leur empreinte créative, à jamais ancrée dans la mémoire collective.

Consultez La Belle adresse

Laissez vos commentaires en bas de page.