Candidature des toits de Paris au patrimoine mondial !

patrimoine-environnement.fr

patrimoine-environnement.fr

Le 27 janvier, à Paris, a été présentée la campagne de candidature des toits de Paris au patrimoine mondial de l’Unesco. Une opération parrainée, entre autres, par le Syndicat des entreprises de génie climatique et de couverture plomberie (GCCP) qui voit là une occasion de valoriser l’image du métier de couvreur-zingueur.

Faire inscrire les toits de Paris au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est le projet impulsé par Delphine Bürkli, maire du IXe arrondissement de Paris. Le 27 janvier, dans sa mairie, elle a présenté son plan de campagne, en compagnie du journaliste et photographe Gilles Mermet, président du comité de soutien à la candidature des toits de Paris, et Angel Sanchez, président du Syndicat des entreprises de génie climatique et de couverture plomberie (GCCP).

« Au même titre que la tour Eiffel, le musée du Louvre, la Joconde, les petites rues de Montmartre, les ponts romantiques qui traversent la Seine ou le Moulin-Rouge et son cancan, les toits de Paris font partie, dans l’imaginaire collectif, de tous ces clichés de cartes postales qui ‘font’ Paris aux yeux du monde entier », explique Gilles Mermet pour justifier cette candidature.

 Au-delà de sa dimension culturelle, le GCCP voit dans cette initiative une belle occasion de donner de la visibilité au métier de couvreur.

Le lancement officiel de la candidature des toits de Paris au patrimoine mondial de l’Unesco aura lieu le 5 février, dans la mairie du IXe arrondissement de Paris. Le dernier classement à l’Unesco d’un lieu parisien date de 1991 : il s’agissait des berges de la Seine.