Levavasseur : la cathédrale industrielle

 

Vavasseur-rouen.blogs.com

Vavasseur-rouen.blogs.com

La filature dite Levavasseur de Fontaine-Guérard à Pont-Saint-Pierre est une cathédrale industrielle, construite au milieu du XIXe siècle sur un ex –bien national et conservée à l’état de ruine depuis son incendie en 1874. Elle est souvent confondue avec l’abbaye Notre dame de Fontaine Guérard qui se trouve à proximité. D’ailleurs l’abbaye a servi de carrière de pierre pour permettre la construction de la filature.

En 1822, suite à des difficultés économiques, Adolphe Guéroult vend son domaine industriel constitué d’une filature de laine, de coton, et d’une  manufacture de draps au baron Levavasseur.

Edouard (dit Jacques) Levavasseur est un manufacturier et armateur au Havre.  Il importait lui-même son coton d’Amérique sur ses propres navires pour fournir ses filatures. Il remet en état le site, le restaure et l’améliore. Pour agrandir sa filature et construire des logements pour ses ouvriers il fera couper, entre autre, les arbres et rendra ainsi les terrains exploitables. Il meurt en 1842.

Son fils Charles associé dans la gestion de l’établissement depuis ses débuts, devient propriétaire du domaine. Suite à de nouveaux incendies sur des deux autres lieux de production en 1851, Charles Levavasseur décide de raser le site industriel et d’établir en aval la nouvelle usine, afin de dégager la vue sur l’ancienne abbaye. Pour faire tourner les machines de la filature prévue pour 300 ouvriers, il dévie le cours de l’Andelle et fait construire un canal. Les travaux commencent en 1857. L’usine, de style néogothique anglais, mesure 96 m de long pour 26 m de large. Les cheminées, cachées dans les tours aux quatre coins, s’élèvent à 38 m de hauteur, sur 5 niveaux de planchers. Une deuxième filature, dite « petite filature » (96 m de long et 20 m de large) est construite à proximité. En 1861, l’usine commence sa production.

Le 23 août 1874, un incendie ravage la grande filature. Charles Levavasseur passe alors l’affaire à son fils Arthur. L’assurance ne pouvant prendre en compte la totalité des travaux, seule la petite filature est restaurée et remise en activité. En 1913, un nouvel incendie a lieu mais n’empêche pas à l’activité de se poursuivre. Quand Arthur meurt en 1923, Jacques puis Bernard Levavasseur lui succèdent.

Le 16 décembre 1946, un nouvel incendie dans la petite filature met fin à toute activité sur le site. Seul un bâtiment est reconstruit près du barrage où est installé une turbine fournissant du courant au réseau EDF .

Dans les années 1960, le site est racheté par le département de l’Eure. Le département prévoit la restauration du site pour permettre la visite d’un des derniers témoignages des grandes filatures du milieu du XIXe siècle construites comme les châteaux de l’industrie du Nord de la France.

Consultez La Belle adresse