Le Pavillon de l’Eau et son histoire

A l’origine était l’ancienne usine de pompage des eaux dite usine d’Auteuil, élément majeur du Paris industriel du XIXe et XXe siècle et depuis 2007 métamorphosée en Pavillon de l’Eau.

Dès le XIXe siècle, Paris s’est montrée visionnaire sur la gestion de l’eau. Parmi les grands pionniers, citons le préfet de la Seine Georges Haussmann mais surtout l’ingénieur Eugène Belgrand qui conçut un double circuit d’adduction d’eau potable et non-potable. Un système unique longtemps sous-exploité que la Ville de Paris a choisi de conserver et de re-dynamiser.

Le site d’Auteuil a abrité 3 halles industrielles monumentales au service de l’eau à Paris.

Les 2 premières étaient dédiées au relevage de l’eau de Seine, la troisième à la collecte des eaux usées.

C’est en 1828, que le long de la route de Versailles, est installée une pompe à feu (pompe à vapeur alimentée au charbon) permettant de puiser l’eau de Seine et de l’élever dans un réservoir situé à proximité. L’objectif était d’alimenter en eau les communes d’Auteuil et de Passy qui seront annexées à Paris en 1860.

Celle ci remplaçait les pompes hydrauliques du pont Notre Dame et du Pont Neuf. Malheureusement les pompes à feu ne sont guère économiques et celle d’Auteuil sera désaffectée en 1883.

A la fin du XIXe siècle la pompe sera remplacée par une usine élévatoire pouvant alimenter le nouveau réservoir de Passy et le Bois de Boulogne. Ce bâtiment désigné comme l’usine A, bénéficie des récentes innovations tant techniques qu’architecturales.

L’usine se compose alors de 2 bâtiments, l’un abritant la salle des machines et l’autre la salle des chaudières. Chaque jour 6 chaudières permettaient de pomper et de relever 65 000m2 d’eau de Seine sur une hauteur de 55m jusqu’au réservoir de Passy. Cette nouvelle usine sera désaffectée en 1955. La salle des machines devient un garage à voitures avant de devenir le Pavillon de l’Eau en 2007.

La seconde usine (usine B) est mise en chantier en 1925, 2 salles en longueur vont être aménagées, l’une pour les chaudières et l’autre pour les machines. L’accès aux étages se fait par un escalier métallique situé dans la tour dite du “campanile”.

Plus de 150 ouvriers y travaillaient.

En 1962, l’usine B est modernisée et l’électricité remplace le charbon. Aujourd’hui cette station pompe toujours l’eau utilisée pour alimenter les lacs du Bois de Boulogne, arroser les parcs et jardins publics et nettoyer rues et égouts de l’ouest parisien. Une partie de ces bâtiments est aujourd’hui en attente de réhabilitation dans le cadre du projet « RéinventerParis ».

Une 3e usine souterraine et entièrement automatisée concentre les eaux usées du 16e arrondissement, acheminées ensuite vers l’usine d’épuration d’Achères.

L’objectif de la municipalité de créer le Pavillon de l’Eau dans l’ancienne usine A, était de mettre à disposition du public un lieu privilégié d’information et de sensibilisation sur la gestion de l’eau à Paris mais aussi dans le monde : expositions, parcours pédagogique, conférences…

L’eau, plus que toute autre ressource, est l’enjeu principal dans les risques liés au changement climatique.

L’eau et Paris, c’est depuis toujours, une histoire d’avant garde ! C’est ainsi qu’aujourd’hui 1200 fontaines publiques délivrent à la fois de l’eau plate et pétillante, gérée par l’entreprise publique Eau de Paris.

Et finalement la halle industrielle a retrouvé sa vocation première : « élever l’eau au cœur de la cité ».

Paris, je boirai toujours de ton eau !