La Sucrerie de Francières : de l’industrie à l’écologie

 

diter.eu

diter.eu

Cette ancienne sucrerie picarde a conservé son matériel d’époque et a été transformée en centre d’interprétation de l’industrie sucrière.

Lors des journées du patrimoine, Francières a été l’unique sucrerie inscrite “monument historique”.

Four à chaux Louis Philippe, distillerie Napoléon III, cheminée troisième république…chaque époque est lisible dans les murs et en fait un véritable parcours d’archéologie industrielle.
La sucrerie de Francières (abandonnée depuis 1969) fit partie des premières sucreries apparues dans l’Oise. Elle est l’œuvre d’un riche exploitant agricole local spécialisé dans la betterave.Les visiteurs effectuent la visite historique du patrimoine sucrier, la visite de l’exposition autour de l’avenir du végétal et peuvent participer à l’atelier de fabrication de papier végétal.

Plusieurs dépendances sur le site : les distilleries, les fours à chaux, les ateliers, une usine à gaz et la maison patronale enrichie de détails Art-déco. Une centaine de logements pour le personnel de l’usine et le personnel agricole ont vu le jour.

Il y avait aussi une école et une chapelle. C’est dire si la vie sociale autant que syndicale a favorisé la création d’ un hameau de près de 175 habitants.

En outre, l’association de sauvegarde de la Sucrerie de Francières rénove à partir du 24 novembre la cheminée de l’usine. Elle est la dernière cheminée de la région, d’une hauteur  de 38m visible à 20 kms à la ronde !

Consultez La Belle adresse